Données, Transparence et Démocratie
couverture

Bonjour,

Si vous êtes ici c'est probablement pour en savoir plus sur moi. Je suis ce qu'on appelle en informatique, un dinosaure. Né en 1966, j'ai découvert la programmation au lycée et Internet en 1989 lors d'un stage à l'INRIA. Durant ma coopération en 1992, j'ai écris un guide sur le "Rézo". À cette époque, le mail étant le principal outil, j'avais mis en place un répondeur automatique qui retournait mon guide. Le web a mis encore un peu de temps pour être connu, d'ailleurs lorsque l'année suivante j'ai mis en place le serveur web de mon laboratoire, on était parmi les tout premiers. En parallèle de ma thèse, je suivais l'impact d'Internet sur notre monde.

En 1996 j'ai fondé avec d'autres internautes l'Association des Utilisateur d'Internet. Il s'agissait de gérer l'arrivée du grand public et des élus sur Intenet. C'était une époque étrange, les élus voulaient contrôler l'Internet français, les journalistes expliquaient qu'Internet était un repère de pédophiles nazis, les juges prenaient des décisions inapplicables ou aux conséquences disproportionnées. On a même eu un certain Fillon, ministre des télécommunications, qui a instauré la censure sur la toile (loi cassée par le conseil constitutionnel). Tout cela m'a motivé pour defendre l'Internet ouvert que je connaissais.

Quelques années plus tard, en 1999, j'ai commencé mon cours de géopolitique de l'Internet. Il m'a servi d'excuse pour continuer à suivre les formidables évolutions qu'a fait subir Internet à notre société. 23 ans après, je suis toujours fasciné par la vitesse à laquelle tout a changé, enfin presque tout.

Il y a un domaine qui n'a pas bougé malheureusement, c'est la politique, la façon dont nos élus sont choisis et gouvernent. Pourtant avec Internet il est tout à fait possible d'imaginer d'autres systèmes plus efficaces que la démocratie représentative du XVIIIe siècle. Mais les politiciens ont tout à y perdre, donc ils bloquent le processus.

Alors l'ouverture des données publiques est une avancée que je ne pouvais pas laisser passer, d'autant qu'elle se marie très bien avec mon goût pour le traitement de données. La loi pour une République numérique de 2016 a crée le cadre théorique qu'a su mettre en œuvre le gouvernement suivant. Doucement l'ouverture est devenue une réalité qui permet aux citoyens d'observer de plus près l'état du pays, ce que font le gouvernement et les strates intermédiaires. Tout laisse à penser que le mouvement va se poursuivre, alors à nous d'en profiter, d'où ce livre.

Olivier Ricou <ricou à lrde.epita.fr>


Liens cités dans le livre Acheter le livre À propos de l'auteur